Un refuge pour l’opprimé

Pour s’en sortir, on cherche la solution auprès des politiciens de tous bords, des philosophes, journalistes et critiques. On scrute la dernière information qui buzze, on googlise la vérité à la recherche d’éléments justifiant notre version des faits, notre anxiété et notre sentiment d’insécurité.

Lettre ouverte à Vincent Cespedes suite à son interview dans l’article du Vif: « La jeunesse européenne traverse une crise de la passion »

Bonjour cher Vincent,
Le fait d’avoir lu quelques-uns de vos écrits et que vous n’ayez pas eu peur de côtoyer un peu tous les milieux (ce qui fait de vous un philosophe atypique et accessible) m’a poussé à réagir à l’article « la jeunesse européenne traverse une crise de la passion ».